Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre : suite n°… je compte plus!

Quand j’ai terminé mon dernier article, j’ai anticipé et visualisé une hysteroscopie diagnostique d’ici 15 jours.. mais c’était sans compter un nouveau rebondissement Pmesque !

Après bientôt deux ans et demi de PMA j’aurai dû me rappeler que dans ce monde Pmesque rien ne s’anticipe! C’est bien connu…

Donc pour faire un petit rappel, car bientôt vous allez vous y perdre ( comme moi ! Héhé!)…Pourquoi Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre:

Allez retour sur ces 6 derniers mois! ( J’espère que vous avez du temps..!)

Mi-août : hysteroscopie opératoire, biopsie de l’endomètre et recherche des cellules Unk ( pour ne pas passer à côté des possibles explications d’une non accroche), en même temps dilatation du col de l’utérus qui pose problème pour mes transferts et mes accroches! Ok , on est bon!

Dix jours après début du protocole Fiv 3! Tout se passe bien, direction première échographie et prise de sang et la… Un gros kyste, et un taux de progestérone bien trop important, on arrête tout, on déclenche les règles avec le Duphaston 10 jours pour évacuer le kyste.

Retour à la PMA une fois les règles arrivées ( nous sommes mi septembre)… Beaucoup trop de follicules à des tailles déjà élevées ( mon corps a continué à fonctionner pour une fois malgré l’arrêt de la stimulation) on ne démarre pas la stimulation sur ce cycle. Crotte de bique! ( Je suis gentille!!) Peur de jamais voir le bout… Le risque de démarrer une stimulation et de perdre trop de follicules et qu’il n’y est pas d’homogénéité est trop grand ! Allez encore un cycle qu’on laisse passer ( Dans ma tête je sature…).

Mi-octobre les règles reviennent( youhouuuu): écho… Et bim deux petits follicules sur l’ovaire droit, prise de sang, reprise de sang, Docteur Gentillesse veut quand même démarrer la stimulation, le kyste est sécrétoire, elle va le ponctionner. Je rentre au bloc le lendemain, ponction du kyste ( qui fait très mal!),le lendemain on débute le protocole Fiv3 bis ( Mazel Tov.. mais bon tant que je ne suis pas au bout du protocole je ne crie pas victoire, c’est bien connu, on m’y reprendra plus!).

Une semaine de stimulation, arrivée à l’échographie…. Enfin une belle stimulation qui donne du résultat ! Tout le monde est content, chéri, docteur Gentillesse, sage-femme et bien sûr moi.. première stimulation qui fonctionne ainsi..et..et bonheur de courte durée, 4 heures après le téléphone sonne: progestérone bien trop élevée. On va jusqu’à la ponction, on congèle tout les embryons, on règle ce problème et on transfèrera ultérieurement ! Booon ok!! Quand je dis qu’il ne faut pas crier victoire… Pour le coup faire un transfert plus tard m’enlève un gros poids , et me soulage, la pression retombe! Rendez-vous pris desuite avec une endocrinologue pour régler ce problème de progestérone..

On boucle la fiv, on va jusqu’au bout, Tic et Tac sont congelés ! Première victoire dans ces longs mois.. on savoure et on profite de cette bonne nouvelle avec Chéri, on est sur notre nuage ( oui ,nous avons envie de rêver, car deux embryons après la fiv2 n’étaient pas gagnés).

Mi-novembre rendez-vous avec l’endocrinologue, ces soucis de progestérone viendraient de mes kystes et/ ou stimulation et mon corps qui sait plus trop quoi faire, ou et quand…elle me prescrit une prise de sang.

Entre temps, appel de Docteur Gentillesse, qui me prévoir une hysteroscopie diagnostique, pour voir ou en est la dilatation.. et oui la fameuse qui c’était faite juste avant  » théoriquement » mon futur transfert! Je suis sûre que vous l’aviez oublié celle là😉 !! Au cas où, j’aurais droit à une petite dilatation, et je dois prendre rendez-vous avec une sage femme, on en profite pour faire un frottis et que tout soit parfait avant le transfert. Ok ça me va. Tout cela devait donc se passer en décembre pour un transfert en janvier. On était plutôt bien niveau timing.

Sauf qu’il est bien connu qu’après des fiv nos corps soient déréglés. Début décembre, 5 jours de retard, mes règles arrivent.. je fais rapidement le calcul, l’hysteroscopie devrait tomber pile dans les vacances de Noël, nous devons partir, elle attendra, et le service est fermé durant cette période de toute façon.

Entre temps résultats hormonaux, ça semble plutôt bien, pour la progestérone et les autres taux. Je souffle encore une fois! Le temps n’est pas contre nous, ma FSH, et LH sont dans les clous ( cela change de deux ans en arrière !).

Mi- Janvier… 6 jours de retard, encore. J1 arrive, j’appelle le service pour prendre rendez-vous fin Janvier dans la deuxième partie de mon cycle, avec une gynécologue bien spécifique pour l’hysteroscopie diagnostique. Pas possible, à cette période,ils sont surchargés de rendez-vous, obligée de prendre un rendez-vous fin février. Mon ton monte un peu ( pauvre Secrétaire je me dis qui n’ y est pour rien..). Je lui explique la difficulté de conjuguer, cycles qui fait des siennes, gynécologue spécifique.. elle peut rien faire! Bon , je raccroche. J’envoie un mail à ma gynécologue au cas où… Elle me répond très vite ( je la kiffe, d’être toujours aussi réactive !)m’expliquant qu’elle allait justement m’envoyer un mail, le laboratoire va fermer deux semaines, ils refont le laboratoire et changent tout le matériel, et ne réouvrira que le 5 Mars. Bon bin je garde mon rendez-vous, mon Tec se serait passé en plein dans cette période. Néanmoins, elle me dit qu’il serait mieux que l’hystero se fasse à partir de J20 , elle me demande de rappeler le secrétariat de sa part de donner cette information, que l’on me recule le rendez-vous d’une semaine et qu’au cas si ce n’est pas possible je la prévienne et elle se débrouillera. Je rappelle, prend ma douce petite voix gentillette, la secrétaire sans difficulté me recule le rendez-vous au 5 Mars! On est bon!

Donc attention info: Le transfert de Tic se fera «  » » »théoriquement » » » » fin Mars, au printemps pour planter la petite graine comme l’a si bien dit Chéri, puisque cette période est propice à cela !

Enfin nous ne sommes pas à l’abri d’un éventuel nouveau contre temps!! Héhé!

Rigolez pas je m’y prépare au cas. Nous voilà, encore tranquille pour deux mois… Finalement, cela me va plutôt bien de faire ce transfert aux beaux jours. D’ailleurs cela sera le premier transfert que nous feront au printemps.. que cela nous porte chance, car c’est une période que j’aime particulièrement.

Voilà bientôt 7 mois que Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre a débuté, en espérant que l’on en voit la fin rapidement maintenant. Une chose est sûre cela nous aura vraiment fait prendre de la distance, avec cette 3 ème Fiv et permis d’appréhender les évènements différemment. Il y a deux ans en arrière, nous avions vécu quelque chose d’un peu similaire avec mon opération du fibrome, de la même façon, il y avait eu soucis sur soucis et on en voyait jamais le bout pour débuter la première Fiv. À l’époque, ces événements avaient été difficiles à digérer. On faisait aussi les montagnes russes émotionnelles et on reculait continuellement les échéances. Alors que là, même si c’est sur cela n’a pas été tous les jours roses émotionnellement et physiquement pour moi, on a réussi à en tirer profit positivement. J’ai vraiment conscience qu’ on a changé dernièrement avec Chéri. Comme quoi dans chaque événement de la vie on peut en sortir grandi!

Bon en attendant fin Mars cela fera 9 mois que Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre aura débuté! Une grossesse presque!

(Merci à Bricoleuse de rêves qui est à l’origine du nom de mon protocole☺️)

Publicités

Une nouvelle année…

2018 a débuté déjà depuis quelques semaines. Je vous souhaite à toutes une belle année riche en moments d’amour et de bonheur avec votre bien aimé.

2018 a démarré pour nous avec bien sûr un doux rêve dont je ne vous ferez pas de dessin, mais avec également d’autres beaux projets plein la tête… voyages, projet immobilier , et je dois dire que cela me fait plaisir et me donne de l’entrain pour cette nouvelle année…

Contre toute attente ce réveillon, ce passage dans cette nouvelle année était plein d’espoir et de positivité.

Cela s’explique certainement par les gens qui nous ont entouré à ce moment là, qui finalement étaient dans la  » même aventure » que nous ( je ne dis plus galère car je crois vraiment que changer sa façon de penser en positif aide à le voir un peu même dans les périodes difficiles…Merci ma petite praticienne en EFT qui a fait des miracles sur moi dans ma façon de penser !),et au fait que deux petits poussins nous attendent dans le grand froid de la PMA…

Qu’on le veuille ou non, c’est rassurant de se dire qu’ils sont là bas. On peut se laisser aller à des rêveries, espoirs, projets à deux et avec eux! ( Ne me prenez pas pour une folle, hein!).

Je ne vous fais pas de dessins, une fois en Pma , on évite justement de penser à tout cela, on se met une armure de protection, et essayons de ne pas trop anticiper les choses dans le doutes où l’on se retrouverait à nouveau face à un nouvel échec, et qu’une fois de plus nos rêves n’auraient servi à rien sauf à nous faire trop espérer et nous faire souffrir ensuite. Je dois vous avouer que même sans la Pma, c’était un peu ma façon d’être au quotidien, toujours anticiper, baliser les choses, avoir le contrôle histoire de ne pas trop souffrir au cas où…

Sauf que là, ils nous attendent, tout beau tout, mignon notre Tic et notre Tac et nous pensons à eux, avec des étoiles plein les yeux… Et des rêves plein la tête ! Oui avec Chéri nous avons décidé pour une fois de nous laisser aller à nos rêveries, et d’arrêter de mettre des barrières et trop nous protéger ! On a envie d’insouciance… c’est quelque chose de nouveau pour moi, nous. Encore une fois merci ma praticienne en EFT !

Je ne sais pas si vous vous rappelez j’étais allée la voir durant ma stimulation Fiv 3 et nous avons fais un gros travail autour de pourquoi je faisais des stimulations, une Fiv. Je m’étais alors rendue compte que j’avais l’impression de faire tout cela pour avoir des follicules, des embryons.. mais que j’en oubliais l’essentiel: être enceinte et faire un beau bébé. Oui ce bébé tant imaginé il y a des années et que j’avais complétement oublié pour laisser place à des follicules et embryons tellement la spirale Pma prend de la place dans nos vies!

Tout fonctionne chez moi ( enfin théoriquement, car il y a ce col qui pose toujours soucis, et ce bébé qui ne s’est toujours pas installé!),mais j’ai fais cette prise de sang hormonale demandée par l’endocrinologue que je redoutais tant car elle allait me confronter à la réalité de ma réserve ovarienne après deux ans et demi et à ce soucis de progestérone qui nous a empêché de transférer nos deux poussins.

Et bien tout semble allait pas trop mal, voir même mieux. Ma FSH a diminué, ma LH également… Je regrette presque d’avoir refusé de faire l’Amh, car la surprise aurait était certainement bonne,(elle avait déjà un peu augmenté en 2016!). Rien ne s’est aggravé, et pour le coup cela fait du bien que ces taux se sont soit stabilisés… Nous avons du temps, le temps n’est pas contre nous, et pour la coup ça enlève pas mal de pression! Je peux dire que cela m’aide à souffler.

Deux ans et demi que je vivais avec cette peur suite à ces résultats d’amh et de Fsh qui nous avait fait peur au début de notre parcours Pma…

Et pour le coup, ma progestérone était dans les clous! J’attend le retour de l’endocrinologue maintenant.

Sinon la rentrée 2018 s’est faite pour nous. Mes règles sont arrivées hier ce qui signifie, hysteroscopie dans deux semaines pour voir l’état de mon col et certainement transfert fin février… Ça , s’approche!

En attendant nous allons essayer de ne pas lui laisser prendre trop de place car la Pma peut vite essayer de  » régenter notre vie » et je vais continuer de faire mes visualisations conseillées par la praticienne en EFT : de moi enceinte, de mon corps capable d’avoir un petit être qui s’y loge et de se bébé tant attendu dans mes bras… Sait on jamais si ça aide!!

Et surtout nous allons continuer de profiter à deux comme nous avons appris à le faire depuis cette dernière année, même si notre bébé n’est toujours pas là, d’avancer dans nos projets et pourquoi pas les concrétiser ! C’est tellement précieux 🖤

Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre va bientôt reprendre du service..

À bientôt les filles!

Je vous laisse avec cette affiche créé par May vie-de-miettes que je garde précieusement pour m’accompagner en 2018 comme celle de 2017 l’a fait…

A l’aube de 2018…

Une année de plus qui se termine..
Et il s’en est passé des choses !

Bien sur j’avais un doux rêve en débutant cette année 2017 qui ne s’est malheureusement pas encore réalisé, et pourtant elle a été belle et forte émotionnellement…
Se fût une année riche en rencontres, amitiés, voyages, découvertes et partage.

Avec Chéri nous avons continué à avancer ensemble, et dieu sait que dame nature à essayé de nous mettre plus d’une fois à l’épreuve! Et pourtant on a continué à tracer notre route plus amoureux que jamais…

Je me suis au cours de cette année redécouverte sur plusieurs plans. Ma vision de voir la vie, appréhender les choses à énormément évolué…les rencontres que j’ai pu faire au cours de cette année m’ont aidé en ce sens là !

Alors qu’à plusieurs reprises j’ai craqué, flanché, l’envie d’avancer de croire malgré tout en l’avenir m’a aidé à toujours relever la tête, trouver des solutions et me dire que demain serait un jour meilleur a été mon moteur de l’année.

Puis cette année, je LES ai rencontré mes Copines Pastis Maroilles Aligot. Alors que nous sommes à des centaines de kilomètres des unes des autres, nous avons pu passer de belles vacances ensemble.Cette rencontre et maintenant amitié fût une véritable évidence. Et quand je vois nos hommes s’entendre aussi bien ensemble, je me dis que finalement cette année la vie nous a fait un beau cadeau!

Et puis il y a les licornes à paillettes de notre petit groupe Pma.. Elles aussi, heureusement qu’elles sont là ! Je crois que sans elles j’aurai dépensé plusieurs centaines d’argent en psychothérapie !!

Comme quoi la Pma peut apporter aussi de belles surprises !

Alors en attendant que mon doux rêve se réalise, nous allons passer en 2018. J’espère que cette nouvelle année sera aussi belle et surprenante que la précédente…

Je pense bien à vous les filles et j’espère que les fêtes en cette fin d’année n’ont pas été trop éprouvantes…

Profitez de vos hommes et de ce que vous partagez ensemble pour ce passage d’année, on a de la chance de les avoir à nos côtés. Les fêtes de fin d’année ne sont jamais trop faciles pour nous en Pma, alors mes pensées vont vers vous plus que jamais 💚

Suite du protocole-le-plus-long-de-la-terre en vu du transfert…

Bientôt un mois que la ponction de cette troisième Fiv est passée et que nos petits embryons nous attendent dans le grand froid de la PMA…

Je dois dire que j’apprécie et savoure ce temps de repos que nous avons avant le transfert ! C’est appréciable de laisser retomber la pression avant de passer à l’étape suivante. Reconnaissons le, elle est tout autant, voir bien plus difficile à vivre que celle du protocole ( ses surprises ou imprévus , stress de la stimulation finalement sont de la gnognotte comparé à cette longue attente et torture psychologique de ces 15 jours!).

Après avoir dit tout cela, j’espère néanmoins arriver à continuer le travail que j’ai fais sur moi durant cette Fiv, à vivre étape par étape sans trop anticiper la suite, prendre soin de moi, vivre le plus normalement possible et profiter de ma zenitude du moment ! J’envisage même de travailler cette fois durant toute cette période ( je suis généralement en arrêt durant toute mes fiv jusqu’à la Pds )… mais bon j’y repensais quand je saurais le planning des enfants que nous recevons au moment de mon transfert ( pour celles qui ne le savent pas je suis éducatrice dans l’autisme, ou infirmière psy ça dépend des enfants et surtout adolescents que l’on reçoit, qui peuvent montrer à certains moments une grande violence sur eux et nous même… !).

Enfin voilà, nous arrivons à la fin de 2017 , et je me trouve , changé, différente, la Pma n’y est pas pour rien je pense ( je reviendrais la dessus bientôt…). Les rencontres, que j’ai faites, le travail sur moi effectué, ce que nous avons vécu durant ces derniers mois avec Chéri m’ont fais avancer. Et je dois dire que ce n’est que du positif! Certaines diront peut être, que c’est le comble que la Pma malgré nos échecs nous est apportée du bon et pourtant c’est la cas.

D’autant que je me refuse au vu de cette année qui se termine sans un enfant dans le ventre ou les bras, de me dire qu’il n’y est pas eu de belles choses qui nous soient arrivées malgré tout. Notre vie ne se résume pas qu’à la Pma et tant mieux, car c’est déjà cela de gagné pour nous deux.

Et puis les épreuves de la vie nous font grandir, avancer… On s’en serait bien passé c’est sûr, mais c’est la vie, je suis sure qu’un jour cette période sera derrière nous avec Chéri.

Je parle, je parle de mon état d’esprit, mais revenons à nos moutons!

Dix jours après le résultat de la ponction, je reçois tôt un matin un appel de Docteur Gentillesse, me demandant tout d’abord comment je vais, et pour qu’on parle de la suite. Elle me fait donc faire une hysteroscopie diagnostique dans la deuxième quinzaine de mon cycle de décembre juste avant le transfert en Janvier ( si transfert en Janvier car je sais qu’en Pma il y a toujours des imprévus !), pour voir l’état de mon col, voir si la dilatation fonctionne toujours, afin d’être sûr que tout est nickel pour le transfert, et que le passage se fait sans soucis. J’ai également droit à un petit frottis juste avant le transfert.

Pour l’hysteroscopie, elle me l’a fait faire par une autre gynécologue de la PMA , afin qu’elles soient deux a bien connaître le trajet de mon col au cas pour une raison x elle ne pourrait pas être là pour le transfert ( quand j’ai reçu l’ordonnance de l’hysteroscopie, avec le trajet du col à prendre pour informer la gynéco, je dois vous dire que j’ai eu l’impression que c’était un véritable marathon pour accéder au bout !!  » Trajet: vers le bas,et la gauche, puis angulation vers le haut de 90° »! On en a bien rigolé avec Chéri, puis surtout on a compris réellement pourquoi mes transferts sont si longs!).

Tout est donc calé avec ma gynécologue pour la suite !

Le 17 Novembre j’ai également eu mon rendez-vous avec l’endocrinologue pour parler du problème de progestérone que j’ai eu à deux reprises. Pour elle, au vu de mes précédentes stimulations et des taux que j’ai pu avoir, se sont les kystes qui auraient produits cette augmentation durant le protocole. Néanmoins, pour être sûr qu’il n’y a pas de soucis j’ai droit à une petit prise de sang à J3. Elle en profite pour retester les autres hormones aussi… J’ai réussi à négocier, de ne pas refaire l’Amh. Je sais qu’elle n’est pas top, et n’ai pas envie de me redonner du stress supplémentaire avec cela, alors qu’on a réussi à cette stimulation à avoir deux embryons. Je dois donc l’effectuer à J3 de mon prochain cycle.

Avec les fêtes de Noël au milieu, on va vite arriver au transfert , qui nous donne de belles perspectives ( on l’espère !)pour 2018. Les semaines qui arrivent vont vites défiler avec la préparation des fêtes de fin d’année, achats des cadeaux, décoration de la maison. C’est une période que j’adore depuis que je suis enfant. Et même si un petit bout n’est toujours pas dans notre foyer, se sont des périodes qui nous font énormément de bien avec Chéri. On aime se laisser porter par cette ambiance et vais essayer d’encore plus en profiter cette année afin d’arriver tranquille et sereine en 2018!

Je pense bien à vous les filles, avec la fin d’année qui approche… Je sais que ce n’est pas toujours évident mais j’espère qu’il y aura bientôt des jours meilleurs, avec 2018 qui approche ❤️

Fiv 3 : Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre: on l’a enfin bien fini!

Il y a une semaine, j’ai enfin eu cette ponction, on en a mis du temps pour y arriver avec tout ces rebondissements et pourtant on a réussi.

Chéri était hyper stressé la veille, moi aussi mais pour le coup j’ai essayé de ne pas trop lui montrer et d’être positive.

Comme toujours la sage femme nous a accueilli avec un grand sourire, nous a mis à l’aise. Cela nous a permis de lâcher un peu la pression. Contre toute attente nous avons peu attendu dans la chambre, on est rapidement venu me chercher et Chéri nous a suivi jusqu’à l’entrée à l’étage des blocs.

Après un bisous chargé d’émotions, nous nous séparons et savons que nous apprêtons à vivre l’un et l’autre des moments forts à partir de ce moment là. On y est , nous sommes vraiment aux portes de cette troisième Fiv qui m’angoissait en Février dernier lorsque je m’imaginais la débuter après l’échec de la deuxième. Je me sens bien, prête à aller au bout de tout ce qui m’est possible de faire et de donner pour avoir notre bébé. Je crois avoir fait beaucoup de chemin depuis notre dernier échec au cours de ces derniers mois.

Mais revenons à cette Fiv, cette troisième, j’attend donc devant le bloc que l’on vienne s’occuper de moi. L’infirmière de bloc me reconnait ( c’est là que je me suis rendue compte que je trainais peut être un peu trop dans les couloirs de la PMA et surtout des blocs depuis ces deux dernières années !). Puis vient rapidement mon tour. La gynécologue qui est aux ponctions est celle qui avait procédé à mon dernier transfert.
On me prépare, on discute de tout, de rien, on parle de mon travail et elle commence à me piqûer, pour m’anesthésier localement. Puis elle procède à la ponction. Tout se passe bien, jusqu’au deux derniers ovocytes de l’ovaire gauche où cela tire un peu, mais la douleur est largement supportable. La gynéco est d’ailleurs étonnée de ma tolérance a la douleur…Cinq minutes après on me remonte dans ma chambre et me voilà entrain de déjeuner. Chéri revient, les follicules étaient tous remplis d’un ovocytes !! On souffle, le souvenir de Fiv2 ça y est s’envole, une solution à bien était trouvé durant cette fiv, on a des chances !C’est pour nous une première victoire. Les sages femmes toutes gentilles arrivent et viennent voir comment je vais tout en m’apportant un petit déjeuner. J’en profite pour les remercier. Remercier cette belle équipe, humaine, à l’écoute, souriante, de nous accompagner aussi bien dans ce parcours aussi difficile. Une des sages femmes en a les larmes aux yeux de mes paroles…

Puis nous sortons, je n’ai évidemment aucune progestérone à prendre, vu que le transfert ne se fera pas desuite mais doliprane et Spasfon si douleurs après ponction. L’après midi, on doit nous appeler nous dire combien d’ovocytes ont fécondé.

La pression commence à monter. On rentre à la maison et on ne tarde pas à nous appeler. Les 4 ovocytes ont fécondés, la biologiste me dit de souffler, qu’il n’y en a que 4 effectivement mais de bonne qualité, c’est du 100%. Je peux passer un bon weekend maintenant me dit elle. Alors je l’écoute. Le soir même nous nous faisons un bon repas avec Chéri pour fêter ces premières étapes passées ! (L’avantage de ne pas avoir de transfert à la suite c’est qu’on peut boire un petit verre de vin pour trinquer!!).

Le lendemain, j’ai pas mal de douleurs aux ovaires, j’en profite pour un peu me reposer.

Puis nos amis Pastis Maroilles Aligot, arrivent à Marseille pour passer quelques jours ( nous nous étions rencontré avec les filles via un groupe Fb, et formons depuis cet été une belle bande de potes qui se comprennent dans la galère où nous sommes tous…et cela fait du bien! Comme quoi la vie nous a fait prendre un drôle de virage avec la Pma mais nous a mis aussi sur le chemin de belles personnes !).

Les jours passent, nous visitons Marseille et ses alentours avec eux, puis un matin alors que nous déjeunions, le téléphone sonne. Mon sang fait qu’un tour. On va savoir le résultat…la biologiste m’explique tout, j’ai l’impression qu’une heure se passe au téléphone tellement elle est longue à aller au but et j’apprend enfin que nous avons deux embryons de tops qualités congelés ! On est soulagé avec Chéri. Première fois que cela nous arrive d’en avoir de cette qualité.. pour tout vous dire je m’attendais à en avoir deux. Nous sommes toujours dans le ratio normal de pertes et encore une fois sommes dedans. Ça nous va, nous avons deux chances et c’est pour nous un grand pas en avant!

Tic et Tac nous attendent maintenant… Retrouvailles pour un des deux en Janvier!

En attendant, rendez-vous vous en novembre avec l’endocrinologue afin de comprendre mon soucis de progestérone, et simulation de transfert en décembre avec Docteur Gentillesse renommée par Chéri Sainte Gynéco, pour procéder à une simulation de transfert. Si soucis avec mon col, on reprocède à une dilatation avant le transfert en Janvier, on ne prend aucun risque. Les examens fais ces derniers temps montrent bien que les échecs d’implantation sont bien dûs aux transferts. Ça me va!

Vivement 2018 maintenant pour débuter une nouvelle année dans de bonnes conditions et avec de nouvelles perspectives !! Je vais pouvoir profiter avec plaisir de cette période de fêtes que j’aime et qui me fait du bien…

Fiv 3: le-protocole-le-plus-long-de-la-terre on touche le bout!

Plusieurs semaines que je ne suis pas venue vous donner de mes nouvelles, nos nouvelles avec Chéri…

Compliqué pour moi d’écrire un article, posé ce qu’il y a dans ma tête tellement j’ai eu l’impression au cours de ces dernières semaines que tout se mélangeait, était brouillon, et ce qu’on vivait était irréel. Aujourd’hui, ça y est j’y vois enfin clair et peux dire qu’une première étape est franchie! Et qu’elle étape pour nous après bientôt deux mois et demi…

Je n’avais pas l’impression d’être dans cette troisième Fiv tellement tout était atypique par rapport à ce que j’avais déjà vécu. Et pourtant nous étions enfin dans cette troisième Fiv si difficile à débuter !

Pour tout vous dire je me sens réellement en stimulation seulement depuis lundi, tellement il y a eu d’événements… Et oui même en ayant débuté cette stimulation, il y a eu encore des rebondissements ( pour rappel on m’avait stoppé cette stimulation en Août car j’avais un kyste de 25 mm, un taux de progestérone trop élevé qui pouvait empêcher une nidation, après avoir déclenché mes règles sous Duphaston, j’aurai dû débuter à nouveau ma stimulation sauf qu’après l’arrêt du traitement, les follicules avaient continué à grossir, la gynéco avait donc décidé de reculer la stimulation d’un mois pour ne pas trop en perdre pour la ponction). Après voir bien stressé de tout ces événements, je m’en suis mis à en rire, à prendre cela avec du second voir du cinquième degrés car sinon je crois que je serais allée droit dans un mur ( façon de parler bien sur !).

J’ai donc eu mes règles il y a 15 jours, après avoir bien stressé en sachant que je redébutais une Fiv , ma troisième Fiv… Je suis allée à J2 passer mon échographie. Et là patatras… Que voit-on à l’écho, encore un kyste. Je n’y crois presque pas quand l’interne me le dis.

À 14h mon téléphone sonne, Docteur Gentillesse, veut que je fasse une prise de sang pour voir si le kyste est sécrétoire. Si c’est le cas , elle me le ponctionne et on démarre la stimulation quand même. Je dois quand même ce jour là débuté mon Décapeptyl. On me rappelle le lendemain matin, il est bien sécrétoire ( le contraire m’aurait étonné !). Je rentre donc au bloc le jeudi, elle me le retire. J’ai de l’appréhension, fait elle le bon choix… Nous ne pouvons rien faire d’autre que lui faire une fois de plus confiance.

Nous voilà avec Chéri à 7h du matin à la Pma mais pas pour une ponction ovocytaire mais de kyste. On vient me chercher vers 9h, cela faisait longtemps que je n’étais pas passée dans ce bloc…! Tout juste deux mois et je réalise qu’en seulement 1 an et demi et j’y ai fais 6 allers-retours entre ma résection de fibrome en deux temps, mes ponctions, et dernièrement ma dilatation du col et biopsie de l’endomètre ! Vient mon tour, la ponction est extrêmement rapide et je ressors. J’ai néanmoins un peu plus de douleurs que lors de mes ponctions ovocytaires.

Je remonte dans ma chambre, on vient me voir, je débute deux jours après la stimulation.

Le samedi c’est parti! 375 de Gonal, en espérant que ce nouveau traitement porte ses fruits. Durant cette semaine forte en émotions, j’ai réalisé à quel point je stressais de cette troisième Fiv. L’échec de ma deuxième Fiv et les résultats catastrophiques m’avaient vraiment traumatisé. Puis en réfléchissant beaucoup, beaucoup… J’ai réalisé que j’étais tellement omnibulée par mes ovocytes, mon amh à 1,60 qui empêchait mes ovaires de bien répondre aux stimulations, mes kystes, problèmes de col… J’en avais oublié que je faisais un bébé ! Je me suis aperçue, que j’avais bloqué mon cerveau ( certainement pour me protéger), en m’imaginant enceinte, avec un bébé… J’ai essayé d’y repenser et pour la première fois cela m’a fait un bien immense. J’ai également pris rendez-vous avec une amie de mes parents qui est praticienne en EFT. J’étais déjà allée la voir pour des blocages que j’avais eu. Nous avons travaillé sur certaines parties de mon corps que je voyais de façon péjoratives. Je dois dire que j’ai fais un gros travail. Faire reconfiance à mes ovaires, mon utérus, accepter que mon corps soit capable de porter une grossesse, accompagner mes gamètes qui bientôt rencontreront celles de Chéri, pour ensuite accueillir en sécurité dans un joli cocon notre petit nous, m’a fait du bien…c’est pas rien on va pas seulement à la PMA, nous faisons un bébé, un tout petit être !

Cela m’a énormément apaisé, et j’ai continué durant des jours et des jours durant ma stimulation à faire ce travail.

Puis petit à petit les jours nous ont rapproché de notre première échographie et prise de sang de cette stimulation. L’angoisse était présente. Cet examen est rarement positif chez moi, car j’apprend toujours que mes ovaires répondent mal à la stimulation. Même si je savais que Docteur Gentillesse avait pallié à cette éventualité, comme pour Fiv 1 en me rajoutant du Luveris à ce stade de la stimulation j’avais très peur. Chéri m’a proposé de m’accompagner.

Je passe ma prise de sang, puis vient le moment de l’échographie. La gynéco de garde est celle qui m’avait fait un de mes transferts. Je l’aime bien.

Elle commence l’échographie à l’ovaire droit, je l’entend compter le nombre de follicules, nous l’a regardons avec des yeux ébahis avec Chéri et lui demandons si elle parle bien de mon corps, de mon ovaire droit qui répond mal aux stimulations, elle rigole et me dit « oui oui Madame », on en revient pas!

Elle fait de même avec l’ovaire gauche le résultat est similaire, excusez moi de l’expression qui va suivre mais nous sommes  » sur le cul » avec Chéri. À la fin de l’échographie elle nous annonce qu’il n’y aura pas besoin de rajouter du Luveris au vu du résultat ! Ça me va!!

Nous sortons de là, avec le sourire, c’est bien la première fois que cela nous arrive. Cependant, le bonheur est de courte durée, mon téléphone sonne, la sage femme nous annonce qu’il y a un nouveau soucis de progestérone, elle est désolée, elle sait part quoi nous venons de passer depuis août et même avant. Elle me dit de continuer cependant la stimulation car nous avons une bonne réponse à la stimulation. Ce soucis de progestérone n’altère en rien les ovocytes, mais est problématique pour la nidation. Une élévation de la progestérone empêche une accroche car l’endomètre est déjà trop épais, et lisse. Ma gynéco, Docteur Gentillesse a vu mon dossier et me prévoit d’aller voir une endocrinologue pour trouver un dosage pour la suite. Elle m’annonce que nous allons donc aller jusqu’à la fin de cette stimulation et qu’ils nous vitrifieront nos embryons pour faire un transfert ensuite. J’y retourne donc le lundi.

Ce jour là c’est Dr Gentillesse qui est aux échos. Elle m’accueille avec un grand sourire. Et m’explique qu’elle est vraiment contente de ma réponse à ma stimulation c’était vraiment inespéré. Elle va donc s’occuper de mes ovaires, et m’envoie voir une endocrinologue ensuite,on s’occupera du transfert dans deux mois.

Et là je lui pose la question du transfert. J’ai eu une dilatation du col il y a plus de deux mois qui ne dure pas indéfiniment. Elle m’explique donc qu’elle va me faire d’abord une simulation de transfert avec un nouveau cathéter qu’ils ont, et si ça semble compliqué , elle me fera une nouvelle dilatation mais souhaite ne courir aucun risque , histoire de ne pas compromettre mon futur transfert. À la fin de ce rendez-vous elle me dit de souffler, les choses sont malgré tout plutôt positives, l’échographie montre que les follicules progresses bien, qu’il y en a, ce qui n’était pas gagné au vu de ma problèmatique, et de la deuxième Fiv et surtout ils sont très homogènes.

Nous avions hésité à notre échec de Fiv 2 de demander un deuxième avis. Mais encore une fois, les évènements que nous venons de vivre nous ont conforté dans le sens , où nous avions fait le bon choix de rester avec Dr Gentillesse et toute cette équipe de soignants. Elle me connait vraiment, ne lâche rien, et cette équipe de gynécologues et sages femmes nous ont montré que nous ne sommes pas que des numéros mais bien des êtres humains qui mettent dans leurs mains notre futur.

En début d’après midi mon téléphone sonne, c’est toujours la même sage femme qui m’annonce qu’on continue la stimulation avec les doses similaires, et que par contre ma progestérone est complètement redescendue! C’est à n’y rien comprendre. On continue néanmoins sur la ligne de conduite choisie. Nous allons faire la méthode du  » All freezing » afin de ne courir aucun risque!

Hier je suis donc retournée à la PMA, à J12 de stimulation. À l’écho les choses semblent se préciser. Dr Gentillesse, m’apprend qu’ils ont eu les résultats de ma biopsie de l’endomètre, aucunes cellules Unk, je souffle.

Notre principal problème d’échec d’implantation vient bien de mes transferts, comme l’a pensé ma Gynéco et l’équipe en Avril dernier.

L’après midi mon téléphone sonne, on déclenche le soir à 21h30, je serais là première à passer à la ponction.

Ponction vendredi, je touche le bout et surtout la fin du protocole-le-plus-long-de-la-terre.

Le stress est bien sur là, car une fois le protocole fini, vient celui de la ponction, du nombre d’ovocytes, la qualité… Bref vous savez, on est plus novices en matière et avons déjà été échaudé avec notre 2 ème Fiv ! Mais la stimulation est différente alors on ose y croire, et espérons pouvoir bientôt souffler et faire une grosse cure de sommeil autant l’un que l’autre car ce protocole nous a mis à plat autant physiquement que psychiquement…

Les choses sérieuses commencent demain, j’y vais mais j’ai peur les filles, j’espère que le scénario sera différent d’il y a 9 mois!

Parce qu’en Pma on aurait tendance à l’oublier…

Un très beau texte que mon petit mari m’a envoyé hier, qui m’a fait sourire, réfléchir. J’avais envie de le partager avec vous…

Je pense qu’il aura le même effet sur vous..

« Obama a pris sa retraite à 55 ans, Trump est devenu président à 70 ans. Sydney est en avance de 3 heures sur Perth, mais cela ne rend pas Perth lent.

Quelqu’un a obtenu son diplôme à l’âge de 22 ans, mais a attendu 5 ans avant de décrocher un bon job. Quelqu’un est devenu PDG à 25 ans et est mort à 50 ans.

Alors qu’un autre est devenu PDG à 50 ans et a vécu jusqu’à 90 ans. Quelqu’un est toujours célibataire, tandis que quelqu’un d’autre s’est marié.

Tout le monde fonctionne en fonction de son propre fuseau horaire. Les gens autour de vous pourraient sembler être en avance et certains pourraient sembler être en retard. Mais tout le monde réalise sa propre course, à son allure. Ne les enviez pas et ne vous moquez pas d’eux. Ils sont sur leur fuseau horaire, et vous êtes sur le vôtre. La vie consiste à attendre le bon moment pour agir. Alors détendez-vous. Vous n’êtes pas en avance. Vous n’êtes pas en retard…

Vous êtes à l’heure. »

Je suis peu présente en ce moment, vous lis régulièrement sans forcément commenter mais pense à vous. Je vous donne très vite des nouvelles !

Le-protocole-le-plus-long-de-la-terre

J’ai du mal ces derniers temps à écrire, tout est brouillon dans ma tête, mais j’ai besoin de partager avec vous, je me lance…

Ce début de Fiv 3 va de rebondissements en rebondissements.. met du temps à réellement démarrer !

Je sature, j’ai envie de calme, de repos, de futilités…

Alors samedi nous sommes allés dans un doux et bel endroit dans le Var à Cotignac mettre un cierge. Cette église est connue pour aider ces couples comme nous qui attendent, galère pour avoir cet enfant !

C’était reposant, ça nous a fait du bien. Je suis de religion catholique, je ne sais pas si quelqu’un là haut va nous donner un coup de main, mais nous avions besoin d’aller déverser notre peine , nous apaiser et retrouver un peu d’espoir qui nous fait défaut ces derniers temps…

Il y avait un belle lumière quand nous y sommes allés, et avons été surpris par ces murs qui entourent cette église et sur lesquels des plaques avec écrit  » Merci pour Jade »,  » Merci pour Antoine »… cet endroit fonctionnerait- il vraiment ?…

J’espère que nous aussi nous pourrons un jour remercier cette église…

Quelques nouvelles, car au final je n’explique rien, je fais seulement un état des lieux de mes ressentis du moment.

Après 10 jours de prise de Duphaston , mes règles sont arrivées avant l’avant dernier comprimé. Deux jours après comme convenu je suis allée passer mon échographie, pour redémarrer à la suite ma stimulation… Et là, la gynéco voit qu’il y a des follicules trop gros. La stimulation a continué à avoir de l’effet tout doucement sur mon corps. Trois follicules étaient là et étaient bien trop avancés pour une stimulation. Ils risquaient de devenir kystiques sous l’effet des hormones. Et nous n’aurions eu que peu de follicules pour cette Fiv. J’en peux plus , je sature, encore une douche froide, moi qui espérait enfin recommencer…et pourtant je sais au fond de moi qu’elle a raison.

Après l’appel des sages femmes, qui m’annonçaient que ma gynéco préférait attendre le prochain cycle pour démarrer la stimulation, un nombre incalculable de questions ont commencé à se bousculer dans ma tête ! J’ai bien sûr envoyé un mail à ma gynéco que j’appellerai désormais  » Docteur Gentillesse », tant elle est patiente et présente . Elle a commencé à me répondre et avons échangé plusieurs mail en peu de temps. Sauf que je m’angoissait encore plus, surtout quand elle a parlé de ma réserve ovarienne qui semble avoir diminué. Je lui ai demandé si elle pouvait me rappeler chose qu’elle a fait dans la demi heure. Nous avons pu parler tranquillement, j’ai pu lui parler de mes peurs. Ma réserve ovarienne semblerait avoir diminué car j’ovule un peu plus tôt et j’étais un peu plus difficile à stimuler à ma dernière Fiv. Néanmoins, elle me garde ce protocole que l’on a arrêté en cours. Elle pense qu’il me correspond et que le kyste qu’il y a eu était à soit la faute à pas à de chance, soit qu’il était la avant et qu’on ne l’a pas vu car je n’ai pas passé d’échographie à J2 mais seulement à J8.
À la fin de la conversation elle m’a dit qu’elle savait que c’était long, qu’il fallait de la patience, qu’on avait toujours réussi à avoir des embryons, et que je pouvais déjà venir lundi, c’est elle qui faisait passer les échos, pour voir si ces trois follicules trop gros avaient diminué comme elle le pensait avec la fin de mes règles. Cela me permettrait de me rassurer pour attendre le prochain cycle, en voyant que tout rentrait dans l’ordre au niveau de mes cycles.

J’y suis donc allée lundi après un weekend pas facile mais qui nous a permis avec Chéri d’aborder les sujets qui nous préoccupaient autour de la PMA et de ces dernières semaines. Je suis passée par tous les états, la colère, la tristesse, l’envie de tout abandonner, mais aussi de repartir au front car je n’ai pas dit mon dernier mot et « Docteur Gentillesse » non plus apparemment…( vive les hormones qui nous font ressentir tout ces sentiments en peu de temps !!!). Puis comme me l’a si bien dit Chéri,  » Docteur Gentillesse » est connue pour être plus qu’honnête, même si la vérité fait mal et malgré son état des lieux de vendredi, on continue, on est toujours dans la course! Chéri a raison, dans ces moments là, on a toujours tendance à tout voir plus noir que ça ne l’est. Mais j’étais surtout assez énervée car j’avais réussi au cours de six mois de pause à être enfin bien, à aborder notre parcours différemment et là certaines de mes angoisses ont refais leurs apparitions.

Lundi j’étais donc à la PMA, la boule au ventre. Certainement l’habitude ces derniers temps des douches froides. Après une longue attente, « Docteur Gentillesse » me reçoit : les trois follicules ont bien diminué depuis vendredi, il y en a d’autres petits, on devrait redémarrer la stimulation à la fin de ce cycle. Alors moi je vais rajouter, je dis bien  » on devrait » car je n’arrive plus à me projeter et en voir le bout. Pour elle les petits follicules présents, c’est plutôt positif. Je lui ai demandé combien il faut de follicules pour une ponction… ( J’angoisse maintenant de ne plus répondre à une stimulation), elle m’a dit  » 3″ ! Alors j’espère avoir une bonne surprise à cette prochaine stimulation… ( Ouais ouais je fais de la positive attitude, au cas où ça marche!).

J’essaie de garder en tête que mon corps avec ce kyste à clairement merdé et que chaque stimulation et cycles sont différents. Ma belle soeur étant passé par là, essaie de me rassurer, en me parlant de sa propre expérience et des couples aussi en Pma qui l’entourent et qui ont vécu des arrêts de stimulation comme nous.

Même si c’est pas toujours simple ces derniers temps de voir du positif, j’essaie de me laisser porter par les gens qui m’entourent et qui m’en apporte! Et puis ce rendez-vous de lundi n’était pas si catastrophique que cela, je le savais que ma réserve ovarienne n’était pas top à la suite de la fiv 2, mais je crois que se fut la goutte d’eau qui a tout fait déborder ces deux faux départs. Ce long début de stimulation fait de nombreux rebondissements m’a clairement ébranlé et c’est pas plus mal que j’ai pu enfin craquer pour mieux repartir…

Les difficultés rendent forts parait il…je sens qu’à la fin de ce parcours nous seront CLAIREMENT fort avec Chéri…mais je m’en serais bien passée.

Cette Pma nous montre en tout cas que nous sommes vraiment plein de ressources insoupçonnées pour rebondir, et surtout à quel point nous sommes prêt à déplacer des montagnes pour réaliser notre rêve de devenir parents ! Je m’en rend compte également à la lecture de vos blogs. Je n’aurai jamais imaginé en débutant tout cela à quel point nous serions prêts à nous battre comme des rocs pour y arriver…

Enfin voilà, vous savez tout.. il ne nous reste plus que trois semaines à attendre, finalement ce n’est pas grand chose trois semaines… Nous allons tout faire pour nous occuper du mieux possible pour que ces semaines passent vite et que nous soyons un peu plus apaisé pour la reprise des hostilités !

PS: ce titre n’est pas de moi, mais d’une personne avec beaucoup d’humour qui m’a fait éclaté de rire lorsqu’elle m’a parlé de notre stimulation, car quand on prend de la distance avec la situation.. que cette stimulation est sacrément longue!!! 😉

Fiv 3 : faux départ !

Nous avions prévu durant cette troisième Fiv de refaire la décoration de chez nous avec Chéri !

Le but était de me changer les idées lorsque mon arrêt débuterait…

Nous avons donc durant tout le week-end, installé la nouvelle décoration de notre salon/ salle à manger que nous avions commandé et avions trouvé en magasin et avons fait du grand rangement. Des nouvelles couleurs dans les tons scandinaves, douces ont fait leurs entrées dans notre salon. Nous avons changé le tableau principal de notre séjour ainsi que trouvé plein d’autres, notamment un avec une phrase qui m’a tapé dans l’oeil au moment où je l’ai vu. MDMonde est devenu mon deuxième meilleur ami!

Je devais m’occuper avec mon beau père de refaire notre chambre durant la deuxième partie de ma Fiv, pareil dans des tons couleurs lin et rose poudré… Mais la chambre attendra un mois maintenant !

Hier, j’avais rendez-vous pour le premier contrôle de ma stimulation à la Pma. Les injections depuis une semaine semblait bien se passer, malgré quelques tiraillements comme avant mes règles et des douleurs aux seins. J’allais bientôt avoir une explication à tout cela.

Ce 4 septembre d’ailleurs, était l’anniversaire de nos deux ans pile poil en PMA! Quel anniversaire j’ai envie de vous dire !!!

J’aurai dû avec l’expérience savoir que la Pma est faite de plein de rebondissements, et qu’elle arrive toujours à nous surprendre, même quand on pense que tout est calé et qu’il n’y a pas de raisons que… Quel naïve j’ai été, ou pas! J’avais peut être besoin de légèreté dernièrement,et d’éloigner de moi le négatif de ces dernières années semées d’embuches. Cet été nous y avait bien aidé.

À peine ai-je mis un pied dans ma Pma que le trouillomètre été à fond!

Je n’avais pas pensé durant toute cette semaine à ce qu’on allait voir à l’échographie. Pour rappel, à chacunes de mes stimulations ce premier examen est toujours sous le signe du stress. Mes ovaires mettent régulièrement du temps à réagir et ce premier examen n’est jamais bien positif.

La sage femme me fait la prise de sang, nous papotons cinq minutes et je retourne m’asseoir pour attendre et passer mon échographie.

Une demi heure après la Gynéco qui s’occupe des échos le matin vient me chercher.
Je lui explique que j’appréhende, ce qu’elle va voir à l’écran car je répond toujours mal aux stimulations…elle me dit qu’elle va tâcher de vite me donner toutes les infos.
Commence l’échographie, elle me dit qu’à droite nous avons un follicule à 10 mm et deux autres antraux ( 2/6 mm comme en début de cycle). Puis elle passe à l’ovaire gauche quatre follicules antraux également… Bon… Et surtout un follicule enkysté de 25 mm! Me voilà bien tiens! D’où sort il celui là ! Moi qui avais peur d’une stimulation de merde là c’est le pire scénario catastrophe de mes 3 Fiv! Ma mauvaise réponse est peut etre dû mon amh à voir la prise de sang tout à l’heure, mais quand même je n’ai jamais si peu répondu à une stimulation. Que se passe-t-il ?… Au moment où je commence à faire part à la Gynéco de mes peurs elle m’explique que ma gynéco avait anticipé ce résultat et avait laissé un message au médecin de garde qui allait faire les échos: me prescrire du Luveris en plus comme pour la fiv 1 si je répondais mal, ce qui m’avait permis une meilleure réponse au traitement, et 8 beaux follicules matures à la ponction.
Je sors de la le moral dans les chaussettes…avec l’angoisse qui commence à revenir car le scénario est pire qu’à fiv 2 niveau réponse ovarienne ! Je dois attendre l’appel des sages femmes pour savoir si on continue ou on arrête la stimulation. La Gynéco de garde m’explique qu’elle allait voir ma Gynéco Dr G, car elle connait mieux les réactions de mon corps, mais elles attendent surtout la prise de sang pour prendre une décision.

14h le téléphone sonne enfin, on arrête la stimulation, j’ai un taux trop élevé de progestérone, je dois passer à la PMA récupérer une ordonnance de Duphaston, la sage femme m’expliquera tout !
Ni une , ni deux j’y vais ( l’avantage d’habiter à côté !).

Je vais directement au bureau des sages femmes et ma gynéco arrive derrière, elle m’a vu passer devant son bureau. Elle prend cinq minutes pour me voir avant son prochain rendez-vous.
Elle m’explique donc que je suis en deuxième partie de mon cycle, mon taux de progestérone est trop élevé, une chose est sûre j’aurai ovulé sur ce follicule qui c’est enkysté et qui n’a pas réussi à être évacué ! Elle préfère arrêter la stimulation car avec un taux de progestérone élevé et pas dans la norme une nidation ne peut pas se faire… Et c’est certainement pour cette raison que j’aurai mal répondu à la stimulation. On demandait à mon corps de faire quelque chose de contradictoires. Mon dérèglement de ces six derniers mois n’est peut être pas pour rien au vu de la prise de sang. ( Depuis six mois mes règles avaient entre 5 jours et une semaine de retard et surtout duraient quasiment pas, mais avec toutes ces hormones prisent en un an je me disais que c’était certainement normal!).

Elle me prescrit donc 10 jours de Duphaston pour déclencher mes règles afin de faire redescendre la progestérone, évacuer le kyste et j’aurai ensuite une échographie à J2. Si tout est ok on redémarre la Fiv 3 bis le soir même avec toujours ce même protocole. Elle doit savoir ce qu’elle fait à me le laisser et à redémarrer aussi vite car vient aussi le soucis de mon col, il ne faut pas trop tarder vu que la dilatation ne dure pas indéfiniment !! La Pma est merveilleuse hein?!

Je me rend compte heureusement, que depuis toutes ces années on en a vécu pas mal de rebondissements Pmesques c’est jamais facile, mais ça permet de mieux accepter et encaisser ce genre d’évènements l’expérience ! Mais je m’en serais bien passée…

Enfin hier j’en menais pas large pour tout dire. J’ai eu l’impression de me prendre une douche froide le matin, et l’après midi, qu’on me coupait l’herbe sous les pieds. J’avais cette sensation que l’on m’enlevait quelque chose que je désirais depuis longtemps. Alors bien sûr j’essaie d’être raisonnable, je sais qu’il valait mieux ce scénario plutôt qu’un Gynéco qui se serait acharné à quand même tenter une stimulation comme j’ai pu lire sur notre ami Google et une fiv qui aurait été catastrophique. On reporte simplement cette stimulation à dans quelques semaines.

Mais c’était dur car j’étais vraiment bien dernièrement. J’espère et vais tout faire pour retrouver l’état d’esprit dans lequel j’étais qui m’aidait à supporter tout ça du mieux possible, par rapport aux précédentes stimulations. Avant ça j’ai ce besoin de digérer ce qui vient de se passer, me changer les idées et être auprès de mon mari pour relever la tête pour la suite.

Hier alors que j’étais pas au top de ma forme, je disais à Chéri mais pourquoi est-ce qu’on doit passer tout ça, pourquoi tout ces obstacles???

Il m’a répondu « Parce qu’on est trop fort chérie… Et les plus forts on leur met toujours des obstacles sur le chemin, ils les passent brillamment, et savent apprécier vraiment leurs but quand ils y arrivent  » .

En espérant qu’il n’y aura plus trop d’obstacles jusqu’à notre but maintenant et je vais garder en tête ce tableau et cette phrase qui trône maintenant dans notre salon :  » La vie est faite de belles surprises et de moments précieux »…

Fiv 3 goooooo

On ne change pas le scénario même pour démarrer une Fiv, les règles se sont une nouvelle fois faites désirer… 6 mois maintenant qu’elles me jouent des tours nous n’allions pas déroger à la règle !

Reprise du boulot, après trois semaines de détente et déconnexion totale ! Se fût difficile de se remettre la tête dans le travail, sachant que j’allais démarrer la Fiv et que je serais très rapidement en arrêt..

Néanmoins, la reprise c’est faite en fanfare, les enfants étaient en grande forme, les groupes difficiles ( je suis éducatrice dans un accueil temporaire pour enfants et adolescents autistes) et la chaleur malgré la climatisation à Marseille n’a pas aidé…

Je me suis donc vite remis dans le bain ce qui m’a une nouvelle fois permis d’éviter de trop cogiter part rapport à ces règles qui étaient longues à arriver. Cinq jours de pertes ça ne m’arrive jamais, pour me tranquilliser l’esprit, j’ai téléphoné à la PMA, la sage femme m’a expliqué que cela peut arriver d’autant que j’ai eu du Lutényl ce mois-ci, une intervention, il y a du vieux sang à éliminer ( on se pose vraiment plein de questions pour rien en Pma…elles doivent en attendre des choses toutes ces sages femmes qui sont patientes avec nous au téléphone !). Et puis dimanche elles étaient enfin là. J1 se pointait et je me suis retrouvée toute heureuse de me dire « on y est, nous démarrons cette troisième Fiv ».

Du chemin a été fait car il y a tout juste sept mois, juste après l’échec de Fiv 2 j’étais terrorisée à l’idée quand je me projeter au mois d’août de redémarrer une nouvelle tentative.. . C’était au dessus de mes moyens alors qu’aujourd’hui j’en suis plutôt ravie. On ré-avance enfin, je n’ai pas ce sentiment d’avoir perdu du temps en Pma comme ça me l’aurait fait des mois et années en arrière. Le fait d’avoir fait des examens , opération tout en profitant à côté, en vivant pour nous a beaucoup aidé. Un sentiment positif. Ça fait du bien dans notre parcours.

Hier j’ai donc pris mon téléphone durant la pause que j’ai eu en formation ! ( Et oui j’ai trois jours pour me former à une méthode Hollandaise d’atelier Snoezelen, relaxation, stimulation des sens). J’ai à nouveau eu cette même sage femme que j’ai eu au téléphone la semaine dernière. Nous avons donc calculé mon calendrier. J’ai démarré mes doses de Décapeptyl hier soir, ce soir nous démarrons le Gonal F ( en avant les doses de cheval à 375), et lundi prochain première échographie et prise de sang. Chéri m’a piqué avec comme toujours beaucoup de douceur. Nos petits rituels des protocoles sont vite revenus , et oui ça s’oublie pas tout ça. Néanmoins, nous nous sommes promis hier soir, de nous cooconer au maximum durant cette Fiv… On a compris l’importance malgré la Pma de prendre soin de notre couple durant ces derniers mois, et l’on veut garder le plus longtemps possible cette énergie positive que l’on a accumulé pendant nos vacances. On sait qu’il peut y avoir des moments où l’on flanche durant une Fiv mais on va essayer de se préserver et de prendre cela avec un peu de distance ( je dis bien essayer, hein!).

Par contre, j’ai réalisé hier soir, moi qui suis habituée aux protocoles longs que cette Fiv va aller drôlement vite… Nous allons rapidement arriver à la ponction. Dans un sens tant mieux ça m’évitera de peut être trop stresser, les protocoles longs semblent durait une éternité et c’est je trouve vachement propice à la gamberge!

En parlant de stress la semaine dernière je suis allée voir la sage femme acupunctrice que l’on m’a indiqué. Je la revois demain et jusqu’après le transfert. Cette petite sage est toute douce, me savoir accompagné par elle durant cette période, je dois dire me rassure et me fait du bien.

Et enfin je me rend compte, que nous avons fais durant tout ces mois avec les médecins tout ce qui était en notre pouvoir pour comprendre ces échecs grâce à des examens, interventions. Les résultats arrivent il n’y a rien, alors on se dit il n’y a plus qu’à…peut être que cela va débloquer quelque chose en moi qui sait! En espérant surtout que Dame nature se montre enfin sympa avec nous… Nous n’aurons en tout cas pas de regrets!

Fiv 3 c’est parti, et ce soir en avant la stimulation..