Voyager, oublier… Redevenir nous!

Nous voilà revenus d’un petit road-trip en Toscane…

Que cela fait du bien! De vrais vacances, comme on les aime sans penser à la Pma, aux rendez-vous, à l’après. 

Nous avons vécu l’instant présent tous les deux dans notre bulle et avons soufflé comme on l’attendait tant depuis plus d’un an.

Cette idée de vacances nous est venue très rapidement après ce dernier échec. Nous avions besoin de revivre comme n’importe quel couple. Nous avions besoin de profiter. Puis l’idée de continuer à découvrir ce joli pays qu’est l’Italie nous est alors vite venue. Nous avions fais lors de notre road-trip pour mes 30 ans à travers un petit bout d’Europe, Vérone et Venise et étions totalement tombés sous le charme du pays du Parmesan, du Chianti, de Roméo et Juliette, et ce cet accent si chantant!

C’était juste avant de démarrer la Pma. Depuis un an et demi à part quelques petites vacances par ci par là, nous n’avons plus voyagé. Nous avions tellement de mal à nous projeter sur du long terme !

Avec cette pause que nous avons désiré faire, nous nous sommes dis que cela était le moment où jamais d’aller à la rencontre de la Toscane pour replonger dans l’insouciance, se laisser porter dans un autre univers loin de nos soucis et surtout bien loin de la PMA!

Nous avons eu raison. À peine arrivés en plein cœur du Chianti où nous avions notre location, la magie a opéré. Nous voilà redevenus deux personnes lambdas , qui profitent sans penser à ce qu’elles mangent, boivent. Nous n’avions plus rien autour de nous qui nous rappelait que bébé n’était toujours pas à nos côtés. Nous étions deux amoureux à la découverte d’un pays, d’ une région magnifique, de villes sublimes et époustouflantes ! Florence et Sienne sont encore plus grandioses que ce que l’on peut se les représentaient… Un vrai bonheur pour les yeux.

On est rentré de ces quelques jours totalement ressourcés, amoureux, des projets plein la tête pour un futur voyage cet été juste avant mon opération et la Fiv 3. 

Nous ferons donc Bruges et les Pays Bas. Je me languis déjà… 

Je me rend compte que nous avons fais le bon choix de faire cette pause de quelques mois. Moi qui n’aurais jamais imaginé en faire, lorsque nous avons démarré la Pma, je me rend compte que cela nous était vital après tout ce que nous avons vécu cette dernière année. On souffle, nous redevenons nous. 

La Pma nous a drôlement changé c’est une réalité! J’ai l’impression d’avoir pris 10 ans en seulement 1 an et demi… Dans quelques jours je vais souffler mes 32 bougies et le même jour Chéri ses 35, et cela me fait drôle, enfin surtout bizarre. Il y a quelques années quand je nous imaginais à cet âge là, nous aurions déjà commencé à construire notre petite famille mais la vie en a décidé autrement. J’espère maintenant que bientôt ( ce mot qui n’a pas réellement de duré), un petit être se sera lové en moi…Mais j’ai du mal depuis quelques temps à imaginer notre futur. Je me protège peut-être, nous sommes tellement tombés de haut dernièrement, et plusieurs fois. Pour l’instant nous continuons à profiter, à vivre, à nous organiser plein de jolies choses , qui nous font plaisir, du bien pendant ces quelques mois de repos Pmesques loin de toutes contraintes ! Et puis, je mesure plus que jamais la chance de partager la vie de cet homme avec qui j’arrive à profiter pleinement de toutes les petites joies que la vie peut nous offrir malgré certaines difficultés.  

La vie nous a mis à rude épreuve, mais a aussi renforcé nos liens. Je me dis que c’est déjà ça de gagné… J’espère que la suite sera que plus belle…

Publicités

Retour en Pma: plan d’attaque, mini pause, décompression, évasion

Voilà un moment que je n’ai pas donné de nouvelles…

Je me suis faites plutôt discrète, mais j’ai continué à vous lire et vous remercie pour tout vos petits mots qui m’ont énormément touché et mis du beaume au coeur pour reprendre des forces pour la suite.

Durant ces quelques semaines qui ont suivi l’échec de cette Fiv 2 et mon rendez-vous avec la kinésiologue, nous avons avec Chéri fais le vide. Nous avons beaucoup pensé à nous, nous avons profité, sans avoir notre vie rythmée par tout ces rendez-vous et ce stress incessant! Que cela fait du bien… Cela est plutôt agréable de retrouver une certaine insouciance !

J’ai l’impression d’être sortie d’une parenthèse de deux ans. C’est fou comme avec le recul, on se rend vite compte de tout ce qu’il y a changé en nous, notre façon de vivre et d’appréhender la vie depuis notre arrivée en Pma.

 Et puis petit à petit , j’ai sentie que je redevenais moi, à profiter de chaque petit bonheur et moment que la vie pouvait m’offrir sans penser à l’après et à me torturer le cerveau pour X raisons. Une grande partie de mon stress à quasiment disparu, merci Madame la Kinésiologue car c’est plus qu’agréable de revivre à nouveau ainsi! J’avais presque oublié ce que cela faisait tellement j’avais pris l’habitude de cohabiter avec ces angoisses quotidiennes.

Tout ça pour vous dire que j’ai / on a fait du chemin en quelques semaines. 

Suite à cela, soyons fou nous nous sommes réservés un petit voyage en Toscane… histoire de continuer notre découverte de l’Italie. Quelques jours au mois d’Avril entre Florence et la région du Chianti, on va être bien! 

Et puis le rendez-vous avec Docteur Magicienne se rapprochant il fallait quand même penser à certaines choses et à cette future Fiv 3.. au plus les jours avancés au plus je me rendais compte qu’il m’étais impossible de redémarrer une Fiv rapidement. Il allait falloir savoir quoi lui dire quand nous la verrions. Chéri se rangeant de toute façon de mon avis pour prendre cette décision, au vu des traitements que je subis. Pour lui le plus important est que je redémarre une fiv quand je me sentirais physiquement et mentalement capable.

L’idée de redémarrer en septembre est petit à petit venue à moi. Besoin de profiter de cette jolie période qu’est l’été, de pouvoir partir en vacances. L’année dernière nous n’avons malheureusement pas pu à cause de la première Fiv. 

Notre décision mûrement réfléchi est donc de démarrer cette troisième Fiv en Septembre.

Hier j’ai eu rendez-vous avec Docteur Magicienne le trouillaumètre étant à bloc une fois à arrivée à la Pma. Certainement le stress du bilan qu’elle allait nous faire.

La première chose qu’elle a demandé en rentrant dans le bureau était de savoir comment aller le moral.

Bien je lui ai dis , c’est d’ailleurs assez étonnant, après ce qu’on a vécu…Mais là un peu l’appréhension du rendez-vous et du retour en Pma.

Elle a donc commencé par expliquer plusieurs choses qui ont  a été décidé en commission par elle et ses collègues. La complexité de mes transferts qui durent entre trois quarts d’heure/ une heure à cause de mon col qui se dilate très mal et qui a de nombreux angles sont néfastes à une nidation: contractions malgré Spasfon et embryon pas forcément bien positionné.
Malgré cette fiv 2 où il est clair que je n’ai pas très bien répondu ( traitement qui certainement ne m’allait pas) on a eu un très bel embryon, et des taux hormonaux meilleurs qu’à Fiv 1. Pour elle s’est positif cela permet de les éclairer sur plusieurs points.

Je lui ai alors dis qu’à ce moment du parcours nous commencions quand même à stresser , nous voici au milieu des Fiv, aucune accroche et nous avons très peur de la suite.

Elle nous a rassuré , à pris nos différents comptes rendus de fiv, et examens et a commencé à faire des schémas. Elle m’a expliqué que ce qu’il faut garder en tête pour se rassurer : j’ai des cycles de 28 jours , une bonne ovulation avec de bons taux hormonaux et un bel endomètre naturellement, 15 follicules antraux à J3 malgré une amh à 1,60 qui n’a pas diminué en 2 ans et demi. Nous avons réussi à avoir un embryon à J5 à Fiv 1 qui a pu être vitrifié. On a vu à la première Fiv que j’avais répondu favorablement à un traitement et que mes ovaires étaient stimulable. Chéri a des spermatozoïdes typiques 12 % ( on est pas trop mal) et surtout nous n’avons pas de problème mécaniques à proprement parler qui m’empêche de tomber enceinte, et même naturellement. Effectivement quand on regarde ainsi, le tableau est plutôt positif.
J’ai donc pu poser toutes mes questions et finalement elle y a répondu sans que j’ai à dire certaines choses. Cela nous a beaucoup rassuré car nous avons vu qu’elle et son équipe ont planché sur notre dossier. Nous avions très peur qu’elle ne cherche pas à quoi étaient du ces échecs et qu’il faille demander un deuxième avis mais a été encore une fois à la hauteur de nos espérances.

Je lui ai donc dis que nous avions besoin de souffler, partir en vacances et voulions redémarrer cette fiv qu’en septembre. Elle nous a dit qu’elle comprenait et que partir nous ferait le plus grand bien.

Son plan d’attaque pour la suite:

Hysteroscopie opératoire avant qu’elle parte deux semaines en congés en août afin de dilater un maximum mon col pour la fiv et le transfert en septembre et nettoyer mon  utérus et faire un joli nid. Vu que nous n’avons pas une d’accroche d’embryon, elle en profitera pour me faire la biopsie de l’endomètre pour rechercher s’ il y a des cellules NK. Lorsqu’elle m’a proposé cette biopsie c’était pour elle prématuré de la faire maintenant mais après avoir demandé l’avis d’une consœur durant mon rendez vous elles se sont mises d’accord pour  me faire la biopsie durant l’ l’hysteroscopie et sous AG afin de m’éviter certaines douleurs toujours dues à mon col ( sacré col quand même qui complique les choses !).  J’ai également une prise de sang à faire en plus de la biopsie.
Après bilan poussé de la thyroïde ça peut être une des raisons d’une non accroche malgré ma TSH qui est bonne. Nous avons ensuite plusieurs examens à passer ou repasser avec Chéri.

Pour cette Fiv 3, je vais découvrir le protocole court et même changé le médicament pour stimuler. Elle veut que je sois le moins bloquée possible afin que ovaires répondent mieux à la stimulation. Je vais donc avoir du Décapeptyl et du Gonal F ( je ne connais pas encore les doses mais elles vont être assez élevées à mon avis ).
Pour ma ponction et mon transfert ( complexe) , ils vont essayer de s’organiser pour que ça soit elle ou la chef de service qui me les fassent. Comme je lui ai dis de toute façon je n’aurais pas été prête de  recommencer si elle n’était pas dans les parages au vu du dernier transfert qu’elle seule à réussi à me faire.

À notre demande les embryons seront poussés à J5.

Après 1h10 de rendez-vous, en partant je l’ai remercié pour sa disponibilité et surtout son investissement. Elle a fait un petit sourire tout en le remerciant et nous disant qu’elle espérait ne pas nous revoir en août et pour une troisième Fiv, les vacances et le repos sont souvent propices à de belles nouvelles… On aimerait tellement que Dame Nature l’entende!

Elle et son équipe on fait un véritable jeu de piste, pour trouver des solutions, avancer. Espérons que nous arrivions tous au but et que leurs efforts et persévérance portent leurs fruits.

Nous voilà maintenant bien et serein. Nos vacances Italienne arrivent à grand pas, nous allons pouvoir profiter de la Dolce Vita!

Vérone, été 2015